"Graphiste-collectionneuse", Mémoire de

Mémoire de Master:
"Graphiste-collectionneuse - la collection comme modèle de création graphique"

 

La mise en page de ce mémoire fait écho au thème de la collection à travers plusieurs systèmes graphiques :

_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de
_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de

La couleur rouge : chaleureuse, sensuelle, elle évoque le velours d'un écrin et apporte une identité forte à l'ensemble. Les aplats, accompagnés d'images illustratives, marquent la séparation entre les différentes parties du mémoire.

_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de

Les mots-clé : placés en marge du texte principal, ils donnent des repères au lecteur à la manière d'un classement.

_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de
_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de

Le papier : sur les pages de titre des grandes parties, un papier semi-transparent rappelle le papier de soie utilisé dans les albums à timbres ou les herbiers. Il crée des jeux de lecture avec élégance et légèreté.

_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de
_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de

Les cadres : connotant une collection de tableaux, ils appuient la valeur des images de façon épurée tout en donnant du rythme à la mise en page.

_Graphiste-collectionneuse_, Mémoire de

Résumé :

"Alors qu’à l’heure actuelle, les outils et les supports du graphisme tendent de plus en plus à la dématérialisation, quelles raisons pousseraient un graphiste à collectionner ? L’idée peut sembler absurde quand les technologies numériques offrent aujourd’hui un accès instantané à d’innombrables contenus ; alors que faire collection demande un grand investissement de temps et d’espace, de la collecte au classement. Pourtant, ce n’est en aucun cas une perte d’énergie pour le graphiste : la collection constitue à la fois un processus créatif et une ressource personnelle unique de formes, de matières et de représentations. Pour le graphiste au travail, collectionner n’est pas une fin, mais un moyen.

 

Quelles sont les interactions entre le graphiste et sa collection ? En quoi est-elle une méthode active et un outil activé ? Loin du cliché poussiéreux d’une collection classique où il y a une place pour chaque chose et où chaque chose est à sa place, la collection du graphiste est à l’image de sa profession : en perpétuelle transformation, à la fois actrice et témoin de son environnement, réactualisant le passé pour construire le futur, transgressant toujours ses propres règles. En s’appuyant sur les réflexions de philosophes et d’écrivains, en analysant les pratiques de graphistes, de designers et d’artistes qui ont un lien fort au projet de collection, ainsi qu’à travers le spectre de ma propre pratique de graphiste-collectionneuse, cette recherche vise à révéler la collection comme un modèle essentiel de création graphique."